Logo
17 Octobre, 2018       LISBONNE - MAX. Some sunshine giving way to cloudsº, MIN. 04º

 
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31
Dossiers  |  LE TARA A LISBONNE
LE TARA A LISBONNE
Juliette Dejardin
LE TARA A LISBONNE

LE TARA A LISBONNE
 
La goélette océanographique Française, LE TARA a quitté Lorient le 5 septembre, pour une nouvelle expédition scientifique de 3 ans pendant lesquels elle parcourra plus de 150 000 km, explorant tous les Océans et mers de notre planète.

Notre capitale portugaise a été choisie comme 1ère des 60 escales du voilier en hommage aux premières découvertes. Il est reparti ce samedi 12 en direction des côtes marocaines.
 

15 membres d'équipage ( 5 marins et 7 scientifiques comprenant des océanologues, bactériologues et biologistes) de diverses nationalités participent à l'aventure.

Leur but? Étudier les relations entre l'évolution du climat et l'évolution des eco-systèmes marins tout en sensibilisant le grand public aux questions environnementales en diffusant les données scientifiques recueillies.

Le partenariat avec le programme télévisé " Thalassa " constituera un des principaux supports de cette communication.


Nous savons que le plancton marin côtier est menacé par les déchets urbains, industriels ou agricoles dans les eaux douces et que ces rejets perturbent son développement. L'importance de ces micro-organismes marins ( virus, bactéries, larves de poisson) est considérable.
Le plancton représente une masse de vie colossale et la vie océanique est essentielle à la régulation du climat et au bon fonctionnement de l' ensemble des eco-systèmes terrestres.
Grâce à ces micro- organismes, les océans absorbent environ 50% du gaz carbonique émis dans l' atmosphère et produit 50% de l'oxygène que nous respirons.
 
Jusque maintenant les satellites ont été l' unique moyen d' étudier le plancton de notre planète, moyen qui comporte de grandes failles car ils ne permettent pas de détecter la chlorophylle existant à plus de quelques mètres de profondeur.

L' équipage du Tara a donc pour ambition d' étudier les conséquences du changement climatique sur l' évolution de ces micro-organismes.Des prélèvements d' eau aux 4 coins du monde à diverses profondeurs seront effectués et analysés.
 
Pour cela, il fallut relever le défi de faire tenir sur un voilier de 36m de long sur 10 m de large, un équipement scientifique hautement sophistiqué:
- La poupe supporte un treuil océanographique pouvant descendre jusqu' à 3000 m de profondeur.

- La cabine comporte un laboratoire doté d' un équipement spectaculaire, avec une plateforme d' imagerie baptisée T.A.O.N.I ( Tara Ocean Marine Biology Imaging Platform)
 

A cette heure, le savant et sympathique équipage du Tara s'apprête à larguer les amarres pour d'autres destinations mais nous pourrons les suivre au quotidien en consultant le journal de bord sur le site: http://oceans.taraexpeditions.org,  afin de vivre, presque en direct, les découvertes et conclusions de ces scientifiques passionnés.

  
Ces 3 dernières années, en tant que ville touristique, Lisbonne:
s'est améliorée
a stagné
a régressé
© 2007  LIVINGINLISBON.COM  - Tous droits réservés